L’absence de terres cultivables

Les activités agricoles sont inexistantes dans le quartier Grand Yoff du fait de l’absence de terres cultivables. Il faut rappeler que c’est souvent le cas dans les grandes villes et les quartiers de la banlieue. Ces quartiers sont destinés à l’habitation. Toutes les denrées et produits nécessaires à la consommation sont achetés de l’extérieur. Ces produits viennet des zones rurales pour la plupart. 

Advertisements

Le secteur informel dans un quartier de Dakar

 L’économie dans le quartier Khar Yalla est dominée par les travailleurs du secteur informel dans toute sa variété. Allant du commerce aux activités dites de service presque tout est informel. Les hommes, les femmes et les jeunes s’activent avec leurs maigres ressources pour tenter de s’en sortir, pour tenter de trouver le pain quotidien. Pratiquement toutes les rues sont prises d’assaut par ces gens qui vendent, souvent à même le sol, parfois sur des tables, des légumes, des biscuits, des chaussures d’occasion. D’autres ouvrent dans leurs maisons des magasins qu’ils mettent en location ou bien ils en font des boutiques détaillants, des salons de coiffure, ou des cybercafés. 

Typologie des ménages au Sénégal

Les ménages sont constitués pour la plupart du père, de la mère et des enfants. Il s’agit alors d’une famille nucléaire. Parfois on note la présence du cousin, ou bien de certains parents comme la grand-mère, de la sœur du père ou de la mère. Il s’agit alors d’une famille élargie. 

Le ménage au Sénégal

Au Sénégal, un ménage est défini pour le RGPH III « comme étant un groupe de
personnes, apparentées ou non, qui vivent ensemble sous le même toit et mettent en
commun tout ou partie de leurs ressources pour subvenir à leurs besoins essentiels,
notamment le logement et la nourriture. Ces personnes appelées membres du
ménage, prennent généralement leurs repas en commun et reconnaissent l’autorité
d’une seule et même personne, le chef de ménage.”

Un monde meilleur, un monde sans faim

Notre rève c’est de batir un monde solidaire. Un monde dans lequel les droits élémentaires sont respectés.                                           Un monde où les plus forts accordent une attention aux plus faibles.                                                                                                     Ce monde est possible. Il faut le commencer dès maintenant.                                                                                                               En combattant la faim. Parce que la faim est l’ennemi de l’homme. “La faim pousse le loup hors du bois”.                                           Elle fait faire à l’homme ce qui n’est pas dans son caractère. Elle pousse l’homme à voler, à mendier, …                                     L’Afrique notre chère continent ne saurait aspirer à un développement sans résoudre ce grand fléau.                                                   Unissons nos forces pour le combattre.

 

Image